Chaque année, 41.000 nouveaux cas de cancer du sein sont dépistés en France.

La mastectomie totale (ablation du sein) rentre dans le processus thérapeutique d’un très grand nombre de cas. Il s’ajoute donc à l’inquiétude de la maladie, une incidence psychologique importante liée à l’amputation du symbole le plus important de la femme : le sein.

La chirurgie de reconstruction propose une réparation de ce préjudice en redonnant forme et volume mais l’absence d’aréole est toujours très difficilement ressentie par les patientes qui ne peuvent considérer que le processus de reconstruction est terminé sans cet attribut.

La dermopigmentation aréolaire intervient donc pour compléter le geste chirurgical en recréant une aréole pigmentée.

L’aréole reconstruite est dessinée à l’identique du sein contro-latéral, la couleur est celle de l’aréole opposée. Le mamelon, pour le cas où il n’aurait pas été créé en volume lors de l’intervention chirurgicale, est dessiné en « trompe l’œil » par la Dermographe. Les différences de couleur dans l’aréole elle-même sont reproduites.

Photos :